LE FIL DE LA VIE

Réalisateur : Anders Ronnow - Klarlund
Casting :
Divers : Danemark - 2005 - 1h30 min - VF
L'empereur d'Hébalon meurt dans des circonstances dramatiques, emportant dans la tombe un terrible secret. Comme les Hébaliens craignent que leurs ennemis de toujours, les Zérith, ne profitent de cette situation troublée pour les attaquer, la loi martiale est déclarée. Les lourdes portes de la ville se ferment, personne ne peut plus y entrer.
Le jeune prince Hal Tara entreprend un long voyage pour venger la mort de son père. Ce chemin vers la vérité le mènera de manière inattendue vers le grand amour.
L'idée de s'engager dans un tel projet est venue au réalisateur Anders Ronnow-Klarlund alors qu'il se trouvait en plein vol, dans un avion. « Un écran diffusait une publicité où les personnages étaient des marionnettes, et le réalisme de leur expression m'a profondément troublé. Je me suis demandé à quoi le monde aurait bien pu ressembler si j'étais une marionnette ? (...) Très vite, l'idée d'un univers peuplé de marionnettes dont les fils montent au ciel, tous liés les uns aux autres, a commencé à prendre forme ».
"En Europe de l'Est", explique le réalisateur, « il persiste une tradition qui consiste à transmettre des récits politiques par le biais du théâtre de marionnettes lorsqu'on veut critiquer le système. Nous avons transféré une réalité politique contemporaine dans
le monde fantastique des marionnettes et nous avons fait jouer à nos personnages principaux un drame politique. (...) La particularité du film est que tous les personnages ont conscience d'être des marionnettes
et que les fils font partie intégrante de leur rapport
à la vie et de la structure narrative du fil ».
Plusieurs difficultés, principalement celles qui consistaient à tourner des scènes sous la pluie ou
dans l'obscurité, ont rendu le tournage assez délicat. S'ajoutaient à cela la neige, les tempêtes de sable,
le feu et l'ensemble des éléments naturels. Anders Ronnow-Klarlund raconte : « les marionnettes se cassaient, chaque prise de vues impliquait des effets spéciaux, on était toujours dépendant de la pluie,
de la neige, du sable ou du feu...". Au total, 23 semaines furent nécessaires pour mettre le film en boîte.

Il a fallu deux ans pour réunir une équipe autour de Bernd Ogodnik, le "grand maître" des marionnettes, lequel a développé de nouvelles techniques pour que ses créatures puissent courir, marcher, ou encore se battre à l'épée. Son travail a ainsi donné naissance
à un nouveau type de marionnette aux mouvements plus réalistes, élaboré en collaboration avec Joakim Zacho Weylandt, maquettiste et collaborateur de Thomas Vinterberg et Lars von Trier, qui fut chargé de former et mener l'équipe de création de marionnettes.

Dossier pédagogique à télécharger

Entretien avec le réalisateur
TéléCinéObs
C'est somptueux de bout en bout, et loin de ne s'adresser qu'aux seuls enfants.

Zurban
Ce conte danois évoquant Hamlet fait mouche. Grâce à un impressionnant travail technique sur les marionnettes, offrant un supplément d'âme et une magie artisanale absentes du dessin et des images de synthèse. Grâce à un univers séduisant (...). Grâce enfin à un récit subtil mêlant épique et romanesque à une idée en or : les fils invisibles des pantins sont les liens qui les tiennent en vie.

Télérama
Avec des marionnettes en bois et des fils, le jeune Danois Anders Rønnow Klarlund fait naître une magie dépouillée.

Les Inrockuptibles
Un film étonnant, têtu, dur comme du bon bois.

Ciné Live
Eclairages magnifiques, décors dantesques, ce drame guerrier est superbement mis en images. (...) il y a là une virtuosité, un souffle et une beauté plastique qui méritent d'être découvertes et appréciées.
  • Inscrivez-vous à la newsletter
  • Contact : 0692 68 77 09
  • 233 481 visiteurs