7 MINUTES AU PARADIS

Titre original : Sheva Dakot Began Eden
Réalisateur : Omri Givon
Casting :
Divers : Israël - 2009 - 1h34 - VOSTF
Prix : Prix du Meilleur Film Festival de Haïfa
"On dit que, lorsque les âmes ne sont pas prêtes, 7 minutes leurs sont accordées pour décider de revenir à la vie."
Galia, une jeune femme de 27 ans blessée dans l'attentat d'un bus à Jérusalem, se met à rechercher l'homme qui lui a sauvé la vie.
Un voyage qui va lui révéler une vérité insoupçonnable.
Le rôle de la musique
"La musique joue plusieurs rôles dans le film. En premier lieu, elle est l'écho de l'état émotionnel de la protagoniste", explique le réalisateur Omri Givon. "Nous avons choisi un thème musical que nous avons interprété à chaque fois avec un instrument différent, en associant chaque personnage à un instrument particulier."
7 minutes à Jérusalem
C'est parce qu'il aime la ville dans laquelle il a grandi et que, par bien des aspects, elle lui rappelle le caractère de son héroïne, que le réalisateur Omri Givon a choisi de tourner 7 minutes au paradis à Jérusalem.
Elément déclencheur
"Il y a quelques années, j'ai eu l'idée de réaliser un film sur une femme qui doit affronter la mort de son compagnon. Je le voyais comme un thriller à la frontière du fantastique. Je n'ai rien fait avec cette idée jusqu'au jour où j'ai vu à la télévision un reportage sur un terrain vague à Jérusalem où l'on décharge les carcasses des bus qui ont explosé lors d'attentats. Ce lieu m'a absolument captivé et j'ai aussitôt imaginé la femme de mon thriller devant ces bus silencieux et meurtris. J'ai su alors que ce serait là le sujet de mon film, une femme faisant face à son traumatisme", explique le réalisateur Omri Givon, qui précise toutefois que "les événements dans le film ne sont pas inspirés d'un attentat en particulier ou de personnes réelles."
Retrouvailles
La comédienne Reymonde Amsellem n'est pas une inconnue pour le réalisateur Omri Givon, puisqu'elle avait déjà tourné dans son court métrage La Vallée des rêves.

7 minutes au paradis est le premier long métrage réalisé par Omri Givon, qui avait notamment été assistant réalisateur sur Intervention divine d'Elia Suleiman.
"Un drame fort et émouvant." Le Figaroscope
"7 Minutes au paradis est précieux car il esquive tous les films repoussoirs qu'il porte virtuellement en lui." Les Cahiers du Cinéma
  • Inscrivez-vous à la newsletter
  • Contact : 0692 68 77 09
  • 232 576 visiteurs