SRI LANKA NATIONAL HANDBALL TEAM

Titre original : Machan
Réalisateur : Uberto Pasolini
Casting :
Divers : Sri Lanka, Italie - 2009 - 1h40 - VOSTF
Stanley et Manoj essaient désespérément d'obtenir un visa pour l'Allemagne, jusqu'au jour où Stanley tombe par hasard sur une invitation à un tournoi international de handball en Bavière. Les deux amis décident de monter leur équipe. Sauf que ce sport est inconnu au Sri Lanka et que tout le monde veut profiter de cet aller simple... Le pire, c'est que c'est une histoire vraie...
D'après une histoire vraie

Sri Lanka National Handball Team raconte l'incroyable histoire vraie de 23 personnes qui se sont faits passer pour l'équipe national de Handball du Sri Lanka. En septembre 2004, on pouvait voir dans un journal une petite dépêche signalant la disparition de l'équipe nationale de handball du Sri Lanka, lors d'un tournoi organisé dans la ville de Wittislingen, en Bavière. A cette annonce, le gouvernement du Sri Lanka fit part de son étonnement : le pays n'a ni fédération, ni équipe ni même de club de handball... Et pour cause, ces 23 personnes avaient réussi à berner tout le monde, de la douane aux organisateurs du tournoi, en se faisant passé pour l'équipe nationale du Sri Lanka de Handball. Une fois en Allemange, et après avoir disputé quelques matchs, ils se sont volatisés en laissant un simple mot : " On aime l'Allemagne. Merci pour tout ". Leur but était atteint : le début d'une nouvelle vie, meilleure.
L'origine du projet

Sri Lanka National Handball Team est la première réalisation d'Uberto Pasolini . L'homme est plus connu pour son travail en tant que producteur. En effet, il a produit la célèbre comédie Full Monty. C'est lorsqu'il était en Australie, en train de négocier avec des acteurs hollywoodiens, las de ce star-system, qu'il découvrit l'histoire de cette fausse équipe du Sri Lanka, dans une colonne d'un journal. Pasolini fut tout de suite conquis par ce fait divers et y vu une porte de sortie. L'occasion pour lui de quitter ce monde hollywoodien hypocrite et de se consacrer à une histoire réelle. Il mis de côté tous ses projets en cours, et pendant trois ans, il se consacra corps et âme à Sri Lanka National Handball Team.
La note d'intention du réalisateur

Uberto Pasolini affirme qu'à travers ce film, il souhaitait " attaquer les politiques d'immigration de l'Occident d'une façon non didactique et humoristique. La reconnaissance progressive en Occident de la nécessité d'offrir un asile aux " réfugiés " s'est accompagné d'une diabolisation croissante de ceux qui souhaitent entrer en occident dans le seul but d'améliorer leurs vies. Ceux-là, qu'on qualifie de " faux réfugiés " ou " d'immigrés cladestins ", sont la cible d'une part des politiques d'immigration imprévoyantes et de l'autre de l'avidité des trafiquants d'hommes à l'échelle internationale. (...) Le film, inspiré de faits réels qui nous permettent d'aborder le sujet avec humour, veut rappeler au public la situation désespérée de beaucup de ses clandestins que nous voyons dans nos rues, et qui arrivent chez nous, non avec le désir de vivre aux crochets de notre générosité mais bien avec celui de subvenir aux besoins de ceux qu'ils ont été forcés de laisser derrière eux. "
L'écriture du scénario

Uberto Pasolini souhaitait que le film soit le plus fidèle possible à la réalité mais également qu'il donne une vision réaliste de la société Sri Lankaise, avec sa diversité éthnique, culturelle et religieuse. Pour cela, il fallait absolument que l'auteur du scénario soit d'origine Sri Lankaise. Pasolini trouva son bonheur en la personne de Ruwanthie De Chickera, auteur de théâtre dont les récits se concentrent sur les problèmes sociaux du pays. Le duo formé, Pasolini et Chickera se lancèrent tous les deux dans l'écriture du scénario, après avoir fait de nombreuses recherches et réalisés de nombreuses interviews pour comprendre le passé des personnages principaux.
Quiproquo autour d'un DVD pirate

L'auteur et scénariste Ruwanthie De Chickera a failli refuser le poste à cause d'un DVD pirate. En effet, lorsque Uberto Pasolini l'a contacté et lui a proposé de collaborer avec lui pour écrire le scénario de son prochain film, il s'est présenté commé étant le producteur du film Full Monty
Des acteurs non professionnels

Une fois le projet lancé, Prasanna Vithanage, réalisateur maintenant reconnu au Sri Lanka, s'est occupé de la production du film. En ce qui concerne le casting, la majeure partie des acteurs sont des amateurs, venant de milieux professionnels aussi variés qu'avocat ou agriculteur, mais on trouve également des enfants des rues. Tout le monde fut réunis pour plusieurs semaines de répétition et de recherche, le tout sous la supervision de Damayanthi Fonseca, une des actrices les plus célèbre du pays.
De la fiction à la réalité

Si le film est basé sur un fait réel, l'histoire s'est répétée sur le tournage. En effet, alors que toute l'équipe était en Allemagne pour deux semaines de tournage, un des acteurs Sri Lankais s'est mystérieusement volatilisé, lui aussi avide d'une vie meilleure. Le producteur Prasanna Vithanage se souvient : " fidèle à la vision d'Uberto du désespoir des ouvriers Sri Lankais et de leur désir d'aller chercher une vie meilleure à l'Ouest, un des acteurs a disparu de sa loge (...), il avait cependant eu la bonne grâce de finir le tournage avant de passer de l'autre côté ".
"Uberto Pasolini (...) apporte de son côté une fusion naturelle entre l'humour british et ce qu'on avait nommé dans les années 50 "le néoréalisme rose"." Positif
"Cette histoire vraie nous est racontée avec un grand souci d'authenticité." Paris Match
"Pendant que l'empire du téléfilm berlusconien aspire et formate tout le cinéma italien, Sri Lanka national handball team emprunte des sentiers sauvages et désuets qui ne manquent pas de faire briller sa petite beauté saltimbanque." Chronic'art.com
  • Inscrivez-vous à la newsletter
  • Contact : 0692 68 77 09
  • 242 383 visiteurs