GOMORRA

Réalisateur : Matteo Garrone
Casting :
Divers : Italie - 2008 - 2h15 - VOSTF
Prix : Grand Prix Festival de Cannes
"On ne partage pas un empire d'une poignée de main, on le découpe au couteau." Cet empire, c'est Naples et la Campanie. Gomorrhe aux mains de la Camorra. Là-bas, une seule loi : la violence. Un seul langage : les armes. Un seul rêve : le pouvoir. Une seule ivresse : le sang.
Nous assistons à quelques jours de la vie des habitants de ce monde impitoyable. Sur fond de guerres de clans et de trafics en tous genres, Gomorra raconte les destins croisés de : Toto, Don Ciro et Maria, Franco et Roberto, Pasquale, Marco et Ciro. Cette fresque brutale et violente décrit avec une incroyable précision les cercles infernaux de la Camorra napolitaine pour mieux nous y entraîner.
Gomorra est l'adaptation du roman homonyme de l'écrivain italien Roberto Saviano. Né à Naples en 1979 et titulaire d'une licence de philosophie à l'Université de Naples-Frédéric II, il a été l'élève du grand historien du sud de l'Italie, Francesco Barbagallo. Il fait partie d'un groupe de chercheurs de l'Observatoire sur la Camorra et l'illégalité et collabore avec les journaux L'Espresso et La Repubblica. Gomorra, son premier livre, s'est vendu, en Italie, à plus de 1 200 000 exemplaires et a été un best-seller dans 33 pays. Depuis le 13 octobre 2006, après le succès remporté par son roman et à la suite des déclarations des camorristes collaborant avec la justice, des informations des carabiniers et surtout des menaces, en salle d'audience, de certains caïds du clan des Casalesi au cours du procès "Spartacus", Roberto Saviano vit sous protection policière.

La Camorra
C'est l'organisation criminelle la plus importante d'Europe. Elle est très intégrée dans la population, surtout dans les milieux les plus pauvres. "Le mot "Camorra" n'existe pas, explique l'écrivain Roberto Saviano. C'est un mot de flics utilisé par les magistrats, les journalistes et les scénaristes. Un mot qui fait sourire les affiliés (...) Celui que les membres d'un clan utilisent pour le désigner est Système : "j'appartiens au Système de Secondigliano". Un terme éloquent qui évoque un mécanisme plutôt qu'une structure." Car l'organisation criminelle repose directement sur l'économie, et la dialectique commerciale est l'ossature du clan. La nébuleuse de la Camorra se compose aussi bien de groupes avides, sans projet économique, que d'avant-gardes qui développent leurs affaires à toute vitesse et visent les sommets. Les femmes commencent à y jouer un rôle de plus en plus important du fait des nombreuses arrestations et des assassinats. Les clans gèrent de très nombreuses activités : extorsions de fonds - la Camorra reçoit de l'argent de la plupart des entreprises de la région sous forme d'un impôt appelé le "pizzo" - prostitution, contrôle de multiples activités légales telles que le commerce de fleurs, le commerce de viande, ramassage des ordures, jeux et boîtes de nuit, contrebande en tous genres (objets volés et contrefaçon), trafic de cigarettes, trafic de drogue en provenance du Maghreb, de la Turquie (héroïne, opium) et d'Amérique du Sud (cocaïne), fraude - après le tremblement de terre de 1980, la Camorra a détourné des millions d'euros sous couvert de reconstruction immobilière de la Campanie financée par l'Union Européenne, offres publiques de chantiers, gestion des déchets toxiques - qui a permis d'empoisonner de nombreux terrains agricoles et d'accroître le nombre de cancers.
"Le début de Gomorra frappe pour ce qu'il tente (...) Gomorra frappe encore plus pour ce qu'il ne tente pas (...) Garrone s'en tient à l'image, à sa hauteur politique et esthétique." Les Cahiers du Cinéma
"Jouant la carte du réalisme documentaire, construisant son récit sous la forme d'un puzzle passionnant et adoptant un style nerveux, le metteur en scène signe un grand film politique." Télé 7 Jours
"Un film qui démonte le mythe du "Parrain". A couper le souffle." Elle
"Voici un grand moment de cinéma, nerveux sans être désordonné et toujours sous tension (...) C'est édifiant." Le Parisien
"Même en empruntant au cinéma de genre, Gomorra dépeint une tout autre réalité avec une économie de moyens et d'effets, Garrone montre les ravages de la mafia sur la nature. Rien ni personne n'est épargné dans ce film." Libération
"Portrait sans concession d'une Italie gangrénée par le crime, ce long métrage est un chef d'oeuvre épuré (peu de musique et dispositif formel proche du documentaire) qui risque fort de marquer durablement les esprits. Il y aura à coup sûr un avant et un après Gomorra." aVoir-aLire.com
"Filmant avec une grande fluidité et de façon presque documentaire (...) le pittoresque est banni au profit d'un réalisme ravageur dans sa brutalité (...) Les dernières images resteront longtemps en mémoire..." Le Journal du Dimanche
  • Inscrivez-vous à la newsletter
  • Contact : 0692 68 77 09
  • 233 481 visiteurs