RETOUR A GOREE

Réalisateur : Pierre-Yves Borgeaud
Casting :
Divers : Suisse - 2008 - 1h42 - VOSTF
Prix : Prix du Meilleur Documentaire, Pan African Film Festival, Los Angeles. Prix du Public, European Film Festival, Krems, Autriche. Prix du Public, Festival du Film Européen, Essone.
Road movie musical, Retour à Gorée raconte le périple du chanteur africain Youssou N'Dour sur les traces des esclaves noirs et de la musique qu'ils ont inventée : le jazz. Son défi : rapporter en Afrique un répertoire de jazz et le chanter à Gorée, l'île symbole de la traite négrière, en hommage aux victimes de l'esclavage. Guidé dans sa quête par le pianiste Moncef Genoud, Youssou N'Dour parcourt les Etats-Unis et l'Europe. Accompagnés par des musiciens d'exception, ils croisent de nombreuses personnalités, et créent, au fil des rencontres, des concerts et des discussions sur l'esclavage, une musique qui transcende les cultures.
D'Atlanta à New Orléans, de New York à Dakar en passant par le Luxembourg, les chansons se transforment, s'imprègnent de jazz et de gospel. Mais déjà le jour du retour en Afrique approche et beaucoup reste à faire afin d'être prêt pour le concert final...
Note d'intention de Pierre-Yves Borgeaud
Pierre-Yves Borgeaud explique ses intentions de réalisateur avec ce film : "Avec Retour à Gorée, la star africaine Youssou N'Dour aborde l'histoire de l'exclavage et de la traîte des Noirs à travers la musique, pour dire comment vivre avec ce passé douloureux. C'est cet enjeu que j'ai voulu mettre au centre du film. Youssou, qui incarne si bien l'Afrique moderne et positive, a choisi de jazzifier ses chansons en voyageant sur les chemins de cette musique originale créée par les esclaves au contact avec la culture occidentale. Bien au-delà du portrait de star au travail ou du reportage classique, c'est une histoire que j'ai eu envie de conter ici, avec les moyens mêlés du cinéma et de la musique. Une histoire forte, un parcours initiatique pour Youssou N'Dour qui part de l'île de Gorée vers les Etats-Unis et l'Europe, avant de revenir sur l'île symbole accompagné des musiciens extraordinaires rencontrés durant le voyage. Dans ce périple, le chanteur sénégalais a choisi comme guide musical le jazzman suisse Moncef Genoud. Quant à Boubacar Joseph Ndiaye, le charismatique Conservateur de la Maison des Esclaves, il est pour Youssou comme un père, dont il s'agit aujourd'hui de relayer le message. Une de mes ambitions avec Retour à Gorée est de montrer ce rapport essentiel qui existe entre des recherches personnelles et existentielles, un contexte historique fort, le monde d'aujourd'hui et la création musicale. La musique est ici réinvestie dans son pouvoir de façonner du sens. C'est la musique qui fait le lien entre les continents et les cultures comme entre passé, présent et futur. C'est elle qui condense les émotions du parcours et ouvre de nouvelles voies. C'est elle qui indique aussi une autre façon de vivre ensemble."

"Retour à Gorée" vu par Youssou N'Dour
Pour Youssou N'Dour, Retour à Gorée, "c'est un retour dans la joie. De toutes les manières, il faut qu'on retienne l'histoire, mais il faut avancer. Aujourd'hui, à Gorée, il y a beaucoup plus de gens qui font la fête que de gens qui pleurent. Ce tournage a été joyeux même si on parle du thème de l'esclavage. Donc, c'est un retour dans la joie [...] Si je devais décrire le projet, j'utiliserais des mots tels que amitié et fraternité. Je pense qu'autour de ce projet, il y a eu beaucoup de nationalités, beaucoup de religions, beaucoup de gens qui se sont rencontrés. Et le dialogue... La différence des cultures, des religions, des langues n'est pas un obstacle, c'est plutôt une richesse."

Une belle brochette de musiciens
Retour à Gorée réunit une belle brochette de musiciens : le chanteur Youssou N'Dour, le pianiste Moncef Genoud, le batteur Idris Muhammad, le contrebassiste James Cammack, la vocaliste Pyeng Threadgill, l'harmoniciste Grégoire Maret, le trompettiste Ernie Hammes et le guitariste Wolfgang Muthspiel.

Le réalisateur Pierre-Yves Borgeaud
Pierre-Yves Borgeaud est né le 25 août 1963 à Monthey, en Suisse. En parallèle à ses études de lettres dans les années 80, il travaille à la Cinémathèque Suisse où il dévore les classiques du cinéma. Il tourne quelques années en autodidacte des films Super-8 avant de réaliser en 1989 Encore une histoire d'amour, son premier court-métrage 16mm. Dès 1986, il est journaliste indépendant, chroniqueur jazz, cinéma & TV pour différents médias. Il est aussi batteur et producteur. Dès 1997, Pierre-Yves Borgeaud enchaîne les tournages et suit l'atelier d'installation vidéo au Film/Video Arts de New York. Dès 1998, il collabore avec la fameuse maison de disques allemande ECM, réalisant différents clips et documentaires. Réalisateur et vidéaste, Pierre-Yves Borgeaud fonde Momentum Production pour développer et produire ses propres projets qui ont notamment pour point commun de faire dialoguer les différentes formes d'expression artistique. Il réalise plusieurs documentaires musicaux (Music Hotel, Swiss Jam, Inland) et, en 2003, son premier long-métrage de fiction IXième : journal d'un prisonnier obtient le Léopard d'Or Vidéo au Festival du film de Locarno.
"Pierre-Yves Borgeaud filme la joie et la tristesse, la musique et les silences, plus forts que tous les discours. Un retour aux sources, une ode à l'universalité de la musique." L'Humanité

"Un hommage passionnant et intelligent non seulement à un rythme mais aussi à tout un peuple à jamais marqué par son histoire." TéléCinéObs

"Un beau documentaire musical et géographique." Le Figaroscope

"Loin des modes, des avant-gardes, de la pop, du rock, ce plongeon dans certaines racines profondes de la musique actuelle est orchestré avec fluidité." Les Inrockuptibles

"Exceptionnel road-movie sur l'histoire musicale de l'esclavage et magnifique portrait de l'artiste Youssou N'Dour, Retour à Gorée est un concentré d'émotion et de talents." aVoir-aLire.com

  • Inscrivez-vous à la newsletter
  • Contact : 0692 68 77 09
  • 233 481 visiteurs