VALSE AVEC BACHIR

Titre original : Waltz with Bachir
Réalisateur : Ari Folman
Casting :
Divers : Israël - 2008 - 1h27 - VOSTF
Prix : Sélection officielle Festival de Cannes 2008
Valse avec Bachir est un film autobiographique. Ari Folman, metteur en scène israélien, a rendez-vous en pleine nuit dans un bar avec un ami en proie à des cauchemars récurrents, au cours desquels il se retrouve systématiquement pourchassé par une meute de 26 chiens. 26, exactement le nombre de chiens qu'il a dû tuer au cours de la guerre du Liban, au début des années 80 !
Le lendemain, Ari, pour la première fois, retrouve un souvenir de cette période de sa vie. Une image muette, lancinante : lui-même, jeune soldat, se baigne devant Beyrouth avec deux camarades.
Il éprouve alors un besoin vital de découvrir la vérité à propos de cette fraction d'Histoire et de lui-même et décide, pour y parvenir, d'aller interviewer à travers le monde quelques-uns de ses anciens compagnons d'armes.
Plus Ari s'enfoncera à l'intérieur de sa mémoire, plus les images oubliées referont surface.
Note d'intention d'Ari Folman
"J'ai réalisé Valse avec Bachir du point de vue d'un soldat quelconque, et la conclusion est que la guerre est si incroyablement inutile ! Ca n'a rien à voir avec les films américains. Rien de glamour ou de glorieux. Juste des hommes très jeunes, n'allant nulle part, tirant sur des inconnus, se faisant tirer dessus par des inconnus, qui rentrent chez eux et tentent d'oublier. Parfois ils y arrivent. La plupart du temps, ils n'y arrivent pas.

Mise en images
Valse avec Bachir a d'abord été tourné en vidéo, monté comme un film de 90 minutes, puis Ari Folman et ses animateurs ont développé un story board en 2300 dessins, qu'ils ont ensuite animé. Le long métrage mélange animation Flash, d'animation classique et de 3D, et chaque dessin a été crée de toutes pièces par le directeur artistique du film, David Polonsky, et ses trois assistants.

Témoignages
Sur les neuf personnes interrogées tout au long de Valse avec Bachir, seules deux ont refusé d'apparaître à l'écran sous leur véritable identité. Mais leurs témoignages sont bien réels, tout comme le sont les sept autres intervenants.

D'après une histoire vraie
"Cette histoire est mon histoire personnelle", déclare le réalisateur Ari Folman. "Le film retrace ce qui s'est passé en moi à partir du jour où j'ai réalisé que certaines parties de ma vie s'étaient complètement effacées de ma mémoire.Les quatre années pendant lesquelles j'ai travaillé sur Valse avec Bachir ont provoqué en moi un violent bouleversement psychologique. J'ai découvert des choses très dures dans mon passé (...)"

Destin animé
Valse avec Bachir n'est pas vraiment la première inscursion d'Ari Folman dans le monde de l'animation, puisqu'il avait participé à la série documentaire The Material That Love Is Made Of (2004), dont chaque épisode commence par quelques minutes animées où l'on voit des scientifiques exposer leur théorie sur l'évolution de l'amour.
"Par sa pureté formelle, Valse avec Bashir double son précieux travail de mémoire d'une folle aisance à repousser les limites du cinéma d'animation. Eblouissant." Chronic-Art.com

"Une pure pépite dans la lignée de "Persepolis"." Télé 7 Jours

"L'énergie brutale dégagée par ces dessins en mouvement restitue le cauchemar où se sont trouvés plongés les jeunes soldats israéliens avec une puissance d'émotion exceptionnelle. Un chef-d'oeuvre." Le Nouvel Observateur

"Ari Folman vient de nous faire un dessin, peut-être même le dessin de l'année. Il vient aussi de tirer un trait définitif, rageur, sur ce que l'on croyait savoir sur la frontière entre la fiction et le documentaire." Libération

"Un film qui est un intelligent travail de (et sur la) mémoire, une oeuvre forte, belle et utile." Les Inrockuptibles
  • Inscrivez-vous à la newsletter
  • Contact : 0692 68 77 09
  • 233 481 visiteurs