LES FAUSSAIRES

Titre original : Die Fälscher
Réalisateur : Stefan Ruzowitzky
Casting :
Divers : Allemagne, Autriche - 2006 - 1h 38min -
Prix : Ours d'Or de Berlin et Grand Prix du Film Allemand
Berlin, 1936, Salomon "Sally" Sorowitsch est le roi des faussaires, expert en billets de banque. Juif trahi sous l'Allemagne nazie, il est arrêté par la Gestapo et interné dans le camp de Mauthausen. Mais Sally est vite transféré dans le camp de Sachsenhausen. Il est accueilli par le commissaire Herzog, qui dirige ici une opération secrète. Les nazis souhaitent qu'il collabore à l'Opération Bernhard : affaiblir l'économie des alliés.
Avec le soutien d'experts juifs triés sur le volet, Sorowitsch est désormais chargé d'imprimer à grande échelle des devises étrangères. Si leur travail n'est pas couronné de succès, les faux-monnayeurs seront exécutés. Il ne s'agit plus de sauver sa peau à tout prix mais d'interroger sa conscience.
Récompenses
Les Faussaires a été nommé à l'Ours d'Or de Berlin et a remporté le Grand Prix du Film Allemand.

Inspiré de faits réels
Le film est inspiré d'un fait réel retranscrit dans un livre de Adolf Burger, l'un des survivants du camp de concentration ayant participé à l'opération Bernhard.

Un fait resté longtemps secret
Adolf Burger précise qu'il a fallu attendre des années avant que ce fait ne soit révélé : "Les Anglais ont interdit que l'on parle de toute cette affaire au procès de Nuremberg. L'économie britannique aurait fait faillite si cette affaire avait éclaté au grand jour après la guerre. Les gens n'ont jamais su jusqu'à aujourd'hui qu'autant de livres sterling avaient été contrefaites. Maintenant que le film sort en salles, les gens vont apprendre que les nazis n'étaient pas seulement des meurtriers mais aussi des faussaires."

Adolf Burger vu par le réalisateur
Le réalisateur évoque ses rapports avec Adolf Burger : "Pour moi, l'instant le plus émouvant a sans aucun doute été celui où Burger et Plapper, les deux derniers survivants, sont venus sur le plateau. Je me suis dit : "Mon Dieu, ce n'est pas seulement du cinéma que nous sommes en train de faire, c'est une page de l'Histoire qui s'est réellement passée, et toutes ces épreuves, ces deux hommes les ont vécues". Au cours du trajet, ils s'étaient disputés à propos de cette question : "le Kommandant SS de l'atelier était-il un meurtrier, ou un sauveur ?". C'était exactement le propos du film."
TéléCinéObs
"Tourné avec peu de moyens, le film est pourtant fascinant par ce qu'il révèle."

Paris Match
"Si la mise en scène est parfois alourdie par une musique incongrue, les acteurs apportent une inestimable touche d'authenticité au récit. Ce film plonge dans l'horreur pour faire remonter à la surface une poignée d'humanité."

Le Parisien
"Conçu comme un thriller dans l'univers concentrationnaire. Un exercice délicat mais réussi grâce à des interprètes exceptionnels."

MCinéma.com
"Le cinéaste évite le piège de la complaisance, ne donne pas de leçon et ne révolutionne pas le genre, mais il tient son récit avec force, aidé par l'excellent Karl Markovics."
  • Inscrivez-vous à la newsletter
  • Contact : 0692 68 77 09
  • 233 481 visiteurs