LA VISITE DE LA FANFARE

Titre original : Bikur Ha-Tizmoret
Réalisateur : Eran Kolirin
Casting :
Divers : Israel - 2007 - 1h 26min - VOSTF
Prix : En sélection Un Certain Regard, festival de Cannes 2007
Un jour, il n'y a pas si longtemps, une petite fanfare de la police égyptienne vint en Israël. Elle était venue pour jouer lors de la cérémonie d'inauguration d'un centre culturel arabe. Seulement à cause de la bureaucratie, d'un manque de chance ou de tout autre concours de circonstance, personne ne vint les accueillir à l'aéroport. Ils tentèrent alors de se débrouiller seuls, pour finalement se retrouver au fin fond du désert israélien dans une petite ville oubliée du monde. Un groupe de musiciens perdu au beau milieu d'une ville perdue. Peu de gens s'en souviennent, cette histoire semblait sans importance...
Sélectionné et primé à Cannes
La Visite de la fanfare a été présenté dans la sélection Un Certain Regard au festival de Cannes 2007. Pendant le festival, le film a reçu le Prix de la Jeunesse décerné par un jury de 12 jeunes européens, et parrainé par le ministère de la jeunesse et de la culture. La Visite de la fanfare succède ainsi au palmarès de ce prix à Bled number one de Rabah Ameur-Zaimeche.

Pas d'Oscar pour la fanfare
Sélectionné par la commission de sélection Israélienne pour la course à l'Oscar du meilleur film étranger, La Visite de la fanfare à rapidement été disqualifié. Le règlement prévoit que les films concourants pour cette statuette ne peuvent avoir plus de 50% de leurs dialogues en langue anglaise. Bien qu'également tourné en langue arabe et hébraïque, le film ne remplissait pas cette condition. Israël a donc du choisir un autre film pour représenter le pays : Beaufort de Joseph Cedar

Ronit Elkabetz
Interprète de Dina, la belle israélienne qui va acceuillir et accompagner les membres de la fanfare dans leur détresse, Ronit Elkabetz est l'une des grandes stars du cinéma israélien, tournant entre autres avec Amos Gitaï (Milim) ou Haim Bouzaglo (La Cicatrice). De nombreux films dans lesquelles elle est apparue, sont sortis en France, la consacrant, au même titre que Lior Ashkenazi (son partenaire dans Mariage tardif en 2001), comme l'incarnation même du cinéma israélien contemporain. Ronit Elkabetz a également été vue dans Origine contrôlée (2001) ou Mon trésor (2004). En 2005, elle est la réalisatrice d'un premier long-métrage très remarqué, Prendre femme. Ronit Elkabetz y joue le rôle principal, aux côtés de Simon Abkarian et Gilbert Melki.
L'Humanité
"Eran Kolirin trouve le juste tempo de sa composition, de la finesse des dialogues à l'intensité des silences, de longues séquences en scènes drolatiques filmées en plans larges. Un régal."

Le Figaroscope
"Du sourire à la gravité, de l'humour en demi-teinte à l'incommunicabilité angoissante, le film dessine ainsi un parcours idéal, celui de l'art qui serait un moment de grâce pour faciliter le pardon et le rapprochement."

Cahiers du Cinéma
"L'humour de La Visite de la fanfare réside dans le jeu de contrastes. Procédant par petites touches burlesques, par dérèglements absurdes, le film rappelle dans ses meilleurs moments le cinéma de Käurismaki."

Africultures.com
"D'une belle finesse, ouvertement politique, le réalisateur réussit avec brio la gageur rare d'être à la fois grave et parfaitement hilarant."
  • Inscrivez-vous à la newsletter
  • Contact : 0692 68 77 09
  • 233 480 visiteurs