SI LE VENT SOULEVE LES SABLES

Réalisateur : Marion Hänsel
Casting :
Divers : France - Belgique - 2006 - 1h 36min -
Prix : Prix Images de Femmes au Festival Vues d'Afriques de Montréal
D'un côté, le désert qui grignote la terre, la saison sèche qui n'en finit plus, l'eau qui manque.
De l'autre, la guerre qui menace.
Au village, le puits est à sec. Le bétail meurt. La majorité des habitants, se fiant à leur instinct, partent en direction du Sud. Rahne, seul lettré, décide de partir avec Mouna, sa femme, et ses trois enfants vers l'Est.
Leur seule richesse, quelques brebis, des chèvres et Chamelle, leur chameau.
Histoire d'exode, de quête, d'espoir et de fatalité.
Adaptation
Si le vent soulève les sables est l'adaptation du roman de Marc Durin-Valois, Chamelle. Ce roman, paru en France en 2002, a reçu plusieurs prix l'année suivante, dont le Prix des Cinq Continents de la Francophonie, de la National Culture et Bibliothèques, ainsi que le prix "Amerigo Vespucci".

Une oeuvre qui n'appartient plus à son auteur
De son livre, l'auteur Marc Durin-Valois nous confie : "Chamelle est un livre qui ne m'appartient plus, que je n'ai jamais pu relire. J'ai été la main qui l'a écrit. C'est très particulier... Un écrivain est quelqu'un qui a un ego fort. Or, dans ce roman, j'ai simplement voulu faire passer une émotion et un message qui sont des souvenirs d'enfance, le souvenir de ces populations qui erraient dans une chaleur écrasante, ne possédant rien, privées de tout. Dire que ces gens-là existent. Et Marion poursuit par l'image ce travail et cette volonté. Un proverbe touareg dit : "Qui a fait le désert ?" et le vent répond "c'est moi". Et il se remet au travail parce qu'il n'arrête jamais.".

Motivation
Après son film précédent, Nuages, Marion Hänsel avait envie de travailler sur la nature, et plus particulièrement des déserts, qui est un élément puissant et incontrôlable. Elle explique son choix : "Passer des semaines dans des lieux arides et isolés pour l'instant m'attire plus que des tournages urbains pris dans la foule et les embouteillages. Je voyais des couleurs, des espaces qui n'attendaient qu'un récit pour se mettre en place. Chamelle m'a apporté l'Afrique. Quand je vois l'état du monde et de la planète j'ai envie de faire des films qui "servent à quelque chose" et là, les hommes et le continent sont en danger."

Le lieu parfait
La cinéaste a fait de nombreuses recherches pour trouver le lieu idéal. Elle a ainsi exclu d'emblée les déserts fait uniquement de sable et de dunes, que les gens ont pris l'habitude de voir. C'est à Djibouti qu'elle a trouvé l'endroit parfait, et elle a été immédiatement séduite par les habitants et les paysages, très variés entre ses décors de lave, de sable, de sel ou encore d'épineux.

Un casting méticuleux
Pour les rôles principaux, la réalisatrice a auditionné des acteurs professionnels à Bruxelles et à Paris, car elle n'en a pas trouvé à Djibouti. Si elle a tout de suite trouvé l'interprète de Mouna, il a été plus difficile de trouver un acteur pour le rôle de Rahne. C'est en voyant par hasard un court métrage belge qu'elle a su qu'Issaka Sawadogo était fait pour ce personnage. Quant au chameau du film, il a fallu six mois de dressage pour lui apprendre à porter des hommes et à être transporté dans un camion pour aller d'un lieu à un autre.

Un point de vue neutre
Par souci de neutralité, Marion Hänsel n'a pas souhaité désigner un pays particulier à travers son film. Elle a donc habillé les militaires avec des uniformes non identifiables.
Metro
"Marion Hänsel signe ici un superbe film, qui tient autant de la fable philosophique que du documentaire fataliste. Poignant."

Le Figaroscope
"La réalisatrice belge Marion Hänsel conte cet exode tragique presque sans paroles, avec une simplicité poignante. Des acteurs émouvants prêtent leur dignité à ce voyage sans espoir."

20 Minutes
"Exode, sobrement filmé, qui émeut et indigne tout à la fois."

TéléCinéObs
"Il faut prendre la peine d`entrer dans ce film de prime abord aussi aride que les paysages traversés par les personnages : on en sort bouleversé."
  • Inscrivez-vous à la newsletter
  • Contact : 0692 68 77 09
  • 243 382 visiteurs